Questions – Réponses

Comment le candidat Daniel Rossellat se situe-t-il politiquement ?
En analysant les programmes des différents partis politiques, je n’ai jamais trouvé le programme idéal qui correspondait avec mes idées pour une adhésion sans réserve. J’ai toutefois constaté une concordance avec de nombreuses idées défendues par les Verts dans l’esprit du développement durable. J’ai une sensibilité sociale et un intérêt pour la vie culturelle, j’ai un esprit d’ouverture et de tolérance, j’ai aussi une certaine vision d’un management responsable.

Pourquoi avoir sollicité le soutien des Verts ?
Ce mouvement représente pour moi une nouvelle dynamique de la vie politique avec des objectifs proche de mes préoccupations environnementales et sociales. Mais c’est aussi un mouvement qui propose des idées novatrices tout en laissant une assez grande liberté à ses membres dans le respect des diverses sensibilités.

Comment voyez-vous l’avenir de Nyon ?
La Ville de Nyon se trouve dans une phase cruciale de son développement avec la perspective de 5’000 nouveaux habitants dans les années à venir. Pour contrôler un développement qui se doit à la fois durable et raisonnable, les autorités ne peuvent agir dans le seul cadre communal. Une étroite collaboration avec les autres communes du district est donc indispensable et l’adhésion au Conseil régional doit être un objectif prioritaire. La place de Nyon doit être discutée afin que le poids du chef lieu corresponde à sa juste place dans cette indispensable coopération intercommunale.

En cas d’élection, quid de votre participation à Paléo ?
Le fait qu’une activité de municipal soit une activité à temps partiel me permet d’envisager de me maintenir à la présidence de l’association Paléo. Il est évident que je devrais repenser mon cahier des charges au sein de cette organisation et que j’abandonnerais prioritairement un certain nombre de fonctions et occupations qui ne sont pas directement liées au Festival comme divers conseils de fondation auxquels j’appartiens. Je renoncerais également aux expertises et réduirais le nombre de conférences et cours que je donne et qui pourraient être assumés par d’autres.

Et les risques de conflits d’intérêts ?
Le Festival fonctionne depuis 32 ans et ne bénéficie d’aucune subvention. D’une manière générale, les conflits qui pourraient survenir sont assez rares. Le moment venu je pourrais m’imaginer me dessaisir des dossiers sensibles au sein du Festival. Dans tous les cas, il existe des procédures précises en cas de risque de conflit et les municipalités de milice ont l’habitude de ce type de situations.

Daniel Rossellat est-il candidat au poste de syndic ?
A mon sens, ce débat aurait dû intervenir plus tard. Ceci étant dit, si l’on me pose la question, oui, le poste de syndic m’intéresse. Mais il faut déjà que je sois élu municipal pour prétendre à ce siège. On pourra me reprocher cette ambition affichée – peu fréquente dans notre canton –, mais pour ma part, je préfère la franchise.

En quelques mots, comment définir le candidat Rossellat ?
Un autre regard, une nouvelle énergie, une approche différente pour le développement raisonnable de Nyon et pour la qualité de vie de ses habitants. Un candidat socialement responsable, économiquement crédible et écologiquement fiable.

Les commentaires sont fermés.